June 27, 2019

February 5, 2019

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

"Noël sous les étoiles"

December 27, 2018

En cette période de Noël, voici un extrait du livre 'L'arbre et l'étoile", de Maria Emilia Vannier, sur la symbolique de Noël. Il s'agit ici d'une discussion entre les deux protagonistes du livre, Hannah et Bur.

 

 

"Noël est une fête cosmique. On profite des jours qui sont les plus courts, et où la lumière, se fait la plus discrète possible, pour s'immerger dans la vastitude et l'infinité de la nuit." […]

"Et l'arbre de Noël, au milieu de tous cela, est le pivot de cette magie. C'est l'antenne qui, dans ta maison, te relie à l'univers." […]

"Maintenant (…) ce sont les gestes que nous allons faire en conscience, qui vont marquer l'intensité, et la beauté de notre Noël. Ne perdons pas de temps. Pour commencer, nous allons dresser le pivot de cette fête: le sapin. (…) C'est parce que, c'est l'arbre qui reste toujours vert, même dans le froid glacial de l'hiver, et qui signifie par ce symbole: la vie qui ne meurt jamais." […]

 

"Je pris donc le premier élément et le plaçai au faîte de l'arbre, puisque c'était l'étoile.

C'est l'étoile polaire me dit-il. Celle qui guide les hommes. Mais c'est aussi le symbole de la Grande Mère cosmique qui veille sur ses enfant.

C'est magnifique Bur, ce que tu me dis.

Il ne me répondit pas et me tendit, une à une, des petites bougies qui étaient montées sur des supports, munis de clips.

Je les disposai, de ci, de là, en veillant, à ce qu'elles ne touchent aucune branche lorsqu'elles seraient allumées.

Il y en a douze, me dit-il. Elles signifient les douze mois de l'année, mais aussi toutes les étoiles qui brillent dans le ciel.

J'étais de plus en plus émerveillée.

Je saisis ensuite la guirlande, à la blancheur immaculée et scintillante, et la plaçai en faisant en sorte qu'elle serpente joliment.

C'est la voie lactée. Le lait de la Grande Mère, dont la délicate blancheur guide le pèlerin sur une route célèbre.

Compostelle, dis-je!

Exactement! Maintenant, plaçons le maître de la lumière: le Soleil, et pensons à son symbole en le mettant. Il dissipe les ténèbres, donne la vie, la force et la joie. Cette boule toute dorée et pailletée fera merveille pour représenter notre étoile.

On peut aussi penser que ce soir, il représente le Christ.

Bien sûr.

Maintenant nous allons placer les planètes qui gravitent autour, en prenant conscience que nous sommes reliées à elles depuis notre naissance.

C'est vrai, nous sommes sous leurs influences, pendant toute notre vie, dis-je, et quelque fois, ce n'est pas facile à vivre.

Mais il est très important de comprendre aussi que chacune, manifestant un aspect bien particulier, nous enseigne et nous fait progresser vers une ouverture, toujours plus grande de notre conscience. Prends cette boule-ci. C'est Mercure, le messager ailé, celui qui fait se suivre tes pensées, et qui te donne la capacité de les analyser.

Continuons avec celle-ci. Elle représente Vénus.

Et l'amour dis -je.

Oui, et c'est aussi l'Etoile du Berger.

A la Terre maintenant.

Je saisis, avec une infinie douceur, celle qui représentait notre mère et je pris, soudain, conscience que j'avais dans les mains, l'occasion de lui donner toute ma reconnaissance. Je l'embrassai respectueusement et tendrement, avant de la placer à son tour dans l'arbre où elle alla rejoindre ses sœurs. Il m'en tendit une autre, en me disant, voici la Lune sa compagne, et la compagne de nos nuits.

Et aussi celle des poètes, dis-je.

Tu as raison. C'est aussi elle, qui berce nos eaux et qui nous aide à nous libérer de nos émotions.

Tiens, prends maintenant Mars, qui incarne la lutte, mais aussi le courage Hannah. Il est également l'équilibre entre l'ombre et la lumière.

Je sens que l'énergie s'accroît tout autour de nous, dis-je.

Oui je le sens aussi.

Au tour de Jupiter, le créateur et l'organisateur.

Je plaçai Jupiter avec appréhension, sachant qu'il était aussi le seigneur de la foudre.

A Saturne, maintenant, qui représente nos forces obscures.

Et Uranus qui suscite la créativité.

Si j'ai un jour des idées de génies, dis-je, je penserai à lui.

Oui, mais tout en sachant que toutes ces planètes sont les alliées du Grand Principe, dont je te parlerai plus tard.

Voici encore Neptune, le souverain des océans et le maître des grandes profondeurs. C'est lui qui préside à l'intuition médiumnique.

Et enfin, Pluton, le maître des ténèbres, mais aussi des métaux précieux et de la connaissance mystique.

Bon qu'en penses-tu Hannah?

Je pris un peu de recul pour observer ce qui était maintenant une magnificence. Ce n'est plus un arbre, dis-je. On dirait que c'est un être vivant qui nous regarde et qui semble vouloir s'exprimer.

Oui Hannah. Ce que nous venons de créer là, ce sont les éléments énergétiques d'un grand corps. Et c'est toute la différence avec un arbre construit n'importe comment. Je peux te dire que, même si nous l'avions coupé, comme il est de tradition, pour le mettre dans notre foyer, son sacrifice à lui n'aurait pas été inutile.

Oui, mais au fait, pourquoi les coupe t'on, c'est vraiment cruel?

Vois-tu, il y a une chose que l'on a du mal à admettre pour un arbre, c'est la notion de sacrifice. Et pourtant, l'arbre se sacrifie constamment pour nous.

En ce qui concerne celui-là, c'est une mission d'importance qui lui est dévolue. On coupe ses racines de terre pour qu'il devienne un arbre cosmique et comme je te le disais, qu'il devienne l'antenne, ou l'intermédiaire, qui emmène nos prières et fait descendre les grâces dans notre maison. C'est pourquoi, on reçoit nos cadeaux à son pied.

Je comprends tout maintenant.

Il est certain que cela propulse à des années lumière de ce que l'on en fait généralement, jeune fille. Mais pour revenir sur ce que tu me disais tout à l'heure, à propos de la coupe de l'arbre, je vais ajouter quelque chose.

Il est bon, vois-tu, lorsque l'on a supprimé une vie, d'en faire partir une autre. Alors, je vais te dire ce que les anciens faisaient: ils mettaient à germer, dès le 4 Décembre, des petits rameaux à floraison rapide, comme le cerisier, le lilas, ou l'amandier, ou bien, une poignée de blé ou de pois. Par ce geste, ils honoraient la vie et assuraient sa continuité.

Primitivement, on ne disposait que sept planètes dans l'arbre. Ce n'était pas, parce que les autres n'avaient pas été découvertes, puisque même les peuplades "dites" primitives les connaissaient. Mais, les sept plexus majeurs du corps, étaient ainsi représentés.

Ce soir, nous avons choisi, l'Etoile Polaire (La Mère), Le Soleil (Le Père) et les cinq premières planètes, pour représenter ainsi ces sept plexus majeurs. Avec les cinq autres planètes, que nous avons placées, nous avons l'intégralité des centres énergétiques du corps.

C'est vraiment extraordinaire de voir comment tour peut prendre du sens…"

 

A tous de belles fêtes de fin d'année, et que tous cela puisse prendre du sens pour vous.

 

Arielle.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags